"L'ECRITURE EST LA PEINTURE DE LA VOIX- Voltaire

Chez Ghis – N° 68

Atelier de Ghis – N° 68 – le 3 juillet 2018
Les mots : grand – gentil – penaud –
toujours
gratter – scintiller – surgir – apercevoir –
Et/ou un texte contenant des mots se terminant
par “ILLE”                                                                                                      Coucou! Bonjour!
Voilà pour moi!

séparateur lierre

chez ghis 2018

fetes à la ferme

Demain, c’est dimanche et à la ferme c’est bombance!
C’est la fête du village et personne ne voudrait manquer cela!,
Le grand Jules, employé à la ferme depuis presque toujours, se démène et court dans tous les coins.
Chacun l’a surnommé « l’ Grand jules » eh oui, il mesure au moins 2 mètres!
Il n’est pas très futé, mais, il est si gentil et, c’est un joyeux drille!
Quand le patron lui donne un ordre, pourtant, toujours des choses qu’il sait faire,
chaque fois il se tient là, devant lui, le regarde l’air penaud, se gratte énergiquement l
a tête comme si la lumière allait surgir et scintiller tout à coup au dessus de sa tête.
Et, comme dans un un éclair, soudain il s’aperçoit qu’ il sait faire ce que l’patron’ lui ordonne;
« Mais, que chuis bête » marmonne t’il dans ses dents!… »
Bin oui, j’y vas »… Ouais Patr’…on. j’y vas……….
Il va s’occuper des volailles , les plus vieilles, il le sait.
l faudra qu’il en zigouille quelques unes aujourd’hui car demain c’est banquet chez les patrons! I
Il faut qu’ la volaille pendouille toute la nuit pour qu’elle s’égoutte de tout sons sang . I
l est content, son œil brille. Hum, la patron’e. elle n’a pas sa pareille pour les cuire.
Avec des morilles, une sauce parfumée à la myrtille et à la groseille, quelques cuillères d’oseille bien aillée ,
accompagnées d’une poêlée spécialité « La Lentille verte du Puy, et d’une succulente pomme de terre rissolée; la GRENAILLE« .
Elle les fait mijoter doucement, au bouillon,  subtilement mouillé  et finement épicé
dans un large faitout émaillé.
Jules n’est pas mécontent de ses chasse;, de la draille, il ne revient jamais bredouille.
Demain les invités dégusterons de la corneille et de la caille subtilement marinées dans une
décoction de camomille et de bistouille locale.
Ah! Il n’y  a que la gerbille à laquelle il ne touche pas!
Elle est tellement belle et si gentille!
Une véritable merveille de la forêt!
Il aime la caresser, allongé sous la charmille malheureusement envahie par la cochenille rouge,
et aussi par une nouvelle espèce de chenille.
Dans les rivières du coin, il avait péché, une  espèce d‘étrille qu’il n’avait jamais vue ici ,
et une anguille d’au moins… 3 mètres de long!
Ah! Ce jour là, il en avait eu une trouille! Quelle arsouille ce grand Jules!
Il sait qu’au repas, en entrée seront servies la cochonnaille  et l’andouille de l’année;
des salades, des oeufs frais écaillés la veille
sans compter l’excellent vin du patron mis en bouteille par leurs soins!
Il a hâte d’être à demain.
Ce n’est pas une nouille ce Jules! Il a repéré la jolie Camille, fille de bonne famille.
Il a bidouillé mille ruses pour enfin lui  faire passer la petite bafouille qu’il lui a écrite avec bien du mal
avec son stylobille tout neuf.
Avec sa bonne bouille, elle ne peut que l’aimer ce bon Jules!
Demain, il laissera sa tenue de garçon de ferme, presque une guenille, et ses espadrilles pour revêtir une tenue plus festive,
Il brossera convenablement ses cheveux noirs toujours emmêlés de fétus de paille.
Il faut qu’il soit beau et propre pour plaire à Melle Camille, et aussi bien sur à sa sœur Domitillle.
Ce serait bien que l’on parle d’ accordailles!
Il faut qu’il cueille avec sa cisaille des grappilles de glycine et de chèvre feuille.
Il les déposera  harmonieusement dans la corbeille centre de table.
En même temps, une belle gerbe d’épis de blés blonds fraîchement coupés avec sa faucille
sera du plus bel effet près de la cheminée.
Le vin de paille est dans les baquets emplis d’eau de la rivière pour qu’il soit bien frais toute à l’heure.
Et, dans les petites corbeilles, sur la table, la spécialité du village :
le fromage “ la Croustille à la Fourme » attend les convives.
C’est l’heure…
Les invités arrivent.
Voilà Melle Camille. il écarquille les yeux., il l’admire.
Mais elle, sous une superbe mantille brodée, un petit air canaille anime son visage
qu’elle évente effrontément de son bel éventail en écaille.
A en croire ces regards,
Ouille!!!! …….
Peut être, que bientôt une joyeuse marmaille pourrait venir égayer la cour de la ferme?…
Il le souhaite, lui qui a l’âme chevillée à ce pays.

(Bon appétit! attention aux calories!)

mariage a la ferme

séparateur lierre

images (9)

ARLETTE

Publicités

3 Réponses

  1. Bien, bien ! Bises

    11 juillet 2018 à 14 h 56 min

  2. C’est pas un repas, c’est un vrai festin et les mots sont nombreux.
    Joli texte, bravo.
    bises

    5 juillet 2018 à 15 h 19 min

  3. Je viens de manger donc pas faim mais je comprends que cela donne faim dis donc !!
    Tu es la reine des ILLE lol !! Incroyable cette profusion de mot dans ton texte
    BRAVO ARLETTE
    Je vais vite mettre ton lien en lieu sur !
    Bisous mon Amie Nordiste

    4 juillet 2018 à 20 h 14 min

Avant de partir, un petit mot me ferait tellement plaisir! Merci!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s